I can’t pin you down ¤ Solal



 

Partagez|
I can’t pin you down ¤ Solal
Invité

Sujet I can’t pin you down ¤ Solal
Mer 22 Nov - 22:13


► novembre 2017, St Lucia - Brisbane
I can’t pin you down
Timea & Solal
Je n'étais décemment pas une étudiante des plus assidues. Je m'efforçais de faire des efforts mais autant que c'était plutôt difficile. Finir dans cette université certainement très bien côté et intéressante mais, j'avais dû mal à rentrer dans le moule du bosse et obtient ton diplôme. Je n'étais pas venue ici, dans cette ville, dans l'intention d'étudier jour et nuit. Bien au contraire. J'y étais venue pour les beaux yeux de ce connard. IL était trop beau pour ne pas être louche. Alors voilà. Je me retrouvais littéralement seule, étrangère et avec des connaissances, sur ce que j'étais en train de faire, mineures.
Non mais sérieux, pourquoi j'avais pensé que tout allait bien se passer, que je vivrais un compte de fée, moi la fille qui avait fait merde sur merde dans ma vie. Mon charma devait être plus que sombre et quand je me prendrais le revers de la médaille, ça me fera plus qu'une pauvre dent ébréchée...
Quoi qu'il se passe, j'étais belle et bien obligé de me faire à cette nouvelle vie, je n'avais pas assez d'argent pour pouvoir faire chemin inverse, ou juste m'offrir encore un autre départ. Alors trêve de bavardage, je devais essayer de me trouver une place ici, parmi toutes ses personnes... que je ne sais pas trop comment qualifier... Alors, ça devais certainement commençait par les cours. Autant dire que je suis totalement larguée, je maîtrise quelque peu l'anglais, et autant dire que les termes spéciaux, je ne les comprends pas... Alors je vous raconte même pas le bazar dans mes fiches de cours. J'avais encore trop tendance à vouloir tout traduire en français, chose qu'on te déconseille.
Voilà voilà je patauge, comme on me l'a répété toute ma vie. Ma petite Timea tu n'arriveras à rien dans ta vie, c'est pas en étant insolente que tu réussiras. Foutu prof principal ! Merde ! Voilà ce que je lui réponds ! J'ai beau être qu'une moins que rien, j'essaie de tout faire pour que personne ne s'en aperçois. J'avais beau être ce qui se ressemblais le plus à une pute, mais autant être une pute cultivée. Alors hop, ni une ni deux je réservais le temps d'un bien heureux pour essayer de me faire sortir de ce cauchemar. Alors, rendez-vous dans une salle blanche au troisième étage d'un bâtiment flamboyant. J'avais aucune idée de qui était censé m'aider, on m'avait donné le prénom de Solal, c'est bizarre comme prénom, homme ou femme j'en avais pas la moindre idée. J'avais beau essayé de poser les raisons que ce soit un homme ou une femme et j'en étais arrivé, après un long moment de réflexion, à je verrais bien le moment venu.
Vêtue d'un jupe fuseau bordeaux et d'un chemisier échancré écrue et des talons, j'avais rempli mon petit sac de cours et de mon vieux ordinateur portable. Je n'étais pas quelqu'un de très ponctuel mais j'avais essayé de faire de mon mieux, juste 5 minutes, une première pour moi faut dire.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Invité

Sujet Re: I can’t pin you down ¤ Solal
Jeu 7 Déc - 18:18


► novembre 2017, St Lucia - Brisbane
I can’t pin you down
Timea & Solal
Encore une journée étrange qui commence pour toi. Leo qui se trompe de chambre, ton colocataire qui est malade, et la doyenne qui t'appelle à sept heures du matin pour te communiquer une bien curieuse information. Tu dois donner des cours particuliers à une élève de St-Lucia. Une certaine Timea Aubertin. Tu n'as pas pu refuser, la doyenne t'ayant au préalable assuré que ce serait dans ton dossier, ce qui était une très bonne chose pour ton avenir. Avenir, avenir, il faut toujours penser à l'avenir. Toujours penser au futur même lorsqu'on est perdu dans le présent. Parce que t'es perdu, largué, tu sais pas quoi faire, tu ne sais pas quelle voie prendre. Suivre la lugubre voie de ton cher paternel, ou  construire la tienne, décider, faire ce que tu aimes. Ce ne sera pas si facile, parce que tu portes Everton en patronyme. Être un Everton, c'est beaucoup de responsabilités, d'honneur. Cette phrase, elle trotte dans ta tête depuis longtemps. Depuis l'enfance, on te le répète, depuis l'enfance, on te la fait subir. Tu soupires, t'habilles rapidement, un col roulé pour cacher tes cicatrices. Parce que la dernière chose dont tu as envie serait de devoir expliquer à la personne que tu vas rencontrer pourquoi t'as des cicatrices à cet endroit. Tu parles pas beaucoup, jamais. On te le reproche souvent, trop souvent même. T'es enfermé, bloqué dans une cage dorée. Sauf que les clefs, tu les as paumées. On te reproche tout, quoique tu fasses. Tout ce que tu fais est mal. Sans exceptions. Être un Everton, ça comporte des grandes responsabilités, être un Everton, c'est être au dessus de tout le monde. « Sois en digne Solal. » Ces phrases trottent dans ta tête. Ils te disaient souvent la même chose.  Tu n'oses même pas appeler ça des parents, non, alors tu dis souvent ils, au pluriel. « Le terme parent, relatif à la famille, désigne la personne qui élève et protège l'enfant. » Ils ne correspondent pas à cette définition, loin de là. C'est même totalement l'inverse. Ils ne t'élevaient pas, ils avaient engagé quelqu'un pour ça. Ils ne protégeaient pas, c'est d'eux que tu devais te protéger en fin de compte. Tu chasses ces pensées, te préparant à aller rejoindre la personne à qui tu devais aller donner des cours. Ça ne t'emballe pas cette perspective et ça devait être pareil chez l'autre personne, tu as déjà oublié son prénom, ça commence bien dis donc. Tu as pris quelques affaires de cours et tu te diriges vers le lieu de rendez-vous, un peu agacé. Tu y arrives assez rapidement. Personne, t'es le seul. Pourtant, tu es pile à l'heure. Alors, comme un vrai petit élève de Herston, tu t'impatientes. Les minutes passent lentement, trop lentement. Tu entends des pas. Et tu vois une jeune fille blonde, tu n'y fais même pas vraiment attention, trop agacé du fait qu'elle soit en retard. Tu ne dis rien avant de la fixer d'un air dédaigneux. Tu es Timea Aubertin c'est bien ça ? Enchanté. Solal Everton. Les formules de politesse avant tout. Cinq minutes de retard, j'ai pas que ça à faire... Tu marmonnes, exaspéré de toi-même. T'attends sa réponse, le visage figé.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
I can’t pin you down ¤ Solal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation de Solal Anthony Robbins *terminé*
» 05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald
» Ce soir, amusons nous - Solal & Edonis
» CYDONIA ✖ can’t you see, her life is broken
» Je vis dans un aquarium. | Solal Gordon aka Roi des titres de M*rde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-+
Sauter vers: