Remember why you started. (robin)



 

Partagez|
Remember why you started. (robin)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité

Sujet Remember why you started. (robin)
Mar 14 Nov - 17:21



Robin Sarka
ft. Maggie Duran


FICHE D'IDENTITÉ
NOM : Sarka. Patronyme que tu as fièrement hérité de ton paternel. Rodriguez se trouve être le nom de famille de ta mère. Tu ne le portes plus officiellement, il faut dire que la relation avec celle-ci a toujours été tendue.
PRÉNOM(S) : Robin. Un prénom qui a chaudement été conseillé par ton père avant même de connaître ton sexe. C'était lui qu'il souhaitait et, pas un autre. Comme si sa vie en dépendait. Tu ne sais pas à quoi ce prénom correspond pour lui, tu sais simplement qu'il y tenait beaucoup.  
ÂGE : Tu as aujourd'hui 25 ans.
LIEU/DATE DE NAISSANCE : Tu as vu le jour, un matin d'été à Buenos Aires. Le 11 septembre 1992 pour être plus précise.
ORIGINE ET NATIONALITÉ : Née à Buenos Aires, tu possèdes alors forcément la nationalité argentine. Après un déménagement en Bulgarie, tu as obtenue la nationalité bulgare puis plus tard, australienne. Et tes origines sont plutôt claires pour toi. Tu obtiens de ta mère des origines argentine & chilienne. Tandis que ton père te donne un côté plus froid avec ses origines bulgares puis américaines.
ORIENTATION SEXUELLE : Pour toi, cette partie-ci est claire, comme de l'eau de roche. Tu n'as jamais ressenti le moindre désir sexuel pour les femmes ou ne serait-ce qu'un peu d'attirance. Non, toi, tu as toujours été attiré par les phallus, les bananes, le service trois pièces. Bref, l'appareil génital masculin. Tu es donc hétérosexuelle.  
SITUATION CIVILE : Célibataire. Tu vagabondes de couche en couche sans pour autant chercher la moindre attache. Tu n'es pas non plus une marie-couche-toi-là. Tu as quand même une certaine dignité que tu tiens à préserver plutôt que d'attraper des mst.
STATUT MONÉTAIRE : Tes parents sont plutôt aisés, du moins ton père. C'est souvent grâce à lui que toi et ta mère réussissez à subvenir à vos besoins. Toi, tu tiendrais plus du statut de la petite latino moyenne.
LES ÉTUDES
NIVEAU D'ÉTUDE : graduate
ANNÉE D'ÉTUDE : Tu es en 4ème année.
MATIÈRE DES ÉTUDES: Sciences
MAJEURE : Zoologie.
MINEURE(S): x.
BOURSIER : oui
QUELQUES QUESTIONS
SÉRIEUX

FUMER

ALCOOL

SPORT

LECTURE

NATURE

FILMS

MUSIQUE

TÉLÉ

SEX

SOCIABILITÉ

ORDI

Quelques questions afin de mieux cerner ton personnage au sein de l'université.


Pourquoi UQ Pour ses études et son campus. Ce n'est pas compliqué, il suffit simplement de voir le campus pour savoir que UQ est fait pour toi. Tu as les bourses alors, autant profiter pour te rendre dans une université qui te correspond jusqu'au bout des doigts.
Quel est ton campus C'est avec une certaine logique que tu t'es tournée vers le campus Gatton. C'est le côté nature qui t'a de suite attiré dedans, étant une grande écologiste et une protectrice de la nature, tu ne te voyais pas entrée dans un autre campus que celui-ci.
Qu'attends-tu du campus La découverte complète de toi même.
Quelle a été ta réaction face à ton admission à UQ Heureuse. Tu n'irais pas jusqu'à dire que tu as sauté de joie mais, tu as sans doute été des plus heureuses en apprenant que tu allais pouvoir étudier dans cette université.

prénom / pseudo : Linda/BLACKNESS THORNS âge: 22 ans fuseau horaire : Paris où avez-vous trouvé le forum:  Bazzart votre avis :Très intéressant personnage : inventé fréquence de connexion : Un peu chaque jour une ultime bafouille :    




Dernière édition par Robin Sarka le Mar 21 Nov - 19:56, édité 5 fois
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mar 14 Nov - 17:22

Le titre de ton histoire

chapitre one C'est une nuit chaude d'été. Ce soir-là, une femme quitte précipitamment son domicile, seule. Son ventre est rond, assez pour comprendre qu'elle en est à son stade terminal. Elle ne sait pas comment mais, elle l'a senti. Elle sait que l'heure est arrivée et, que tu comptes bientôt pointer le bout de ton nez. Prenant le bus, mal en point, la moindre bosse sur la route est une torture pour elle. Elle grimace alors que des personnes se postent autour d'elle, lui demandant bien entendu ce qu'il ne va pas. Elle prétend que tout va bien, que les choses vont tenir mais, une bosse de plus et, le liquide amniotique s'étalait sur le sol. Le premier geste des personnes fut de se reculer et d'alerter le chauffeur qui fut contraint de s'arrêter sur le bas-côté. Ta mère commençait à hurler sous la douleur que lui provoquaient les contractions. Le travail avait déjà commencé et, la seule chose que les personnes pouvaient faire à ce moment-là c'était, soit aider ta pauvre mère, soit appeler les secours. Les deux furent faites et, incapable de pouvoir transporter ta mère à l'hôpital, tu vis le jour à l'arrière de cet autobus.

Le jour de ta naissance, ton père n'avait pas été là et, cela continuerait une bonne partie de ton enfance. Il n'était là que quelques mois dans l'année. Souvent pour certains fêtes et encore, il loupait parfois ton anniversaire. Maman disait que son travail lui prenait beaucoup de temps et qu'il devait beaucoup voyager pour qu'ils puissent vivre convenablement. Pourtant, toi tu t'en fichais de l'argent. Ce que tu voulais, c'était ton père et personne d'autre. Ta mère te montait souvent sur la tête, te tapait souvent sur les doigts, même quand tu ne faisais rien. Il faut dire que l'absence de papa devait beaucoup lui peser et, souvent, les bouteilles d'alcool s'entassaient dans l'évier de votre petite maison. Cependant, il fallait que la vie continue, que ta vie continue, car, elle ne faisait que commencer.


chapitre two Tu grandissais, toujours baigné dans l'absence de ton père et l'alcoolisme de ta mère. De ce fait, pour échapper à cette dure réalité qu'était ta vie de famille, tu sortais chaque jour dans le quartier de Puerto Madero. À l'époque, il était plutôt calme et, chaque personne qui s'y trouvait, se connaissait. Tu jouais souvent avec les mêmes enfants, peu importe leur âge. Cependant, ce jour-ci, tu avais pris la décision de t'éloigner un peu plus de la maison et du quartier. Ta mère avait levé la main sur toi et, c'était en larmes que tu avais fini ton chemin dans les transports en commun. Une gentille dames était venue te tendre un mouchoir. Tu avais bien remarqué dans son regard toute la pitié qu'elle semblait te porter en cet instant. Tu avais cependant accepté gentiment le dit mouchoir, la remerciant poliment avant d'essuyer tes larmes et te moucher. Le bus s'arrêtant, tu avais décidé de quitter l'habitacle. Voir toutes ses personnes te dévisager comme si tu n'étais qu'un vulgaire morceau de viande triste, te rendait bien trop mal à l'aise. T'arrêtant dans le quartier voisin, La Boca, tu te mettais alors à longer le port de pêche, shootant par moment dans un caillou qui passait sur ton chemin.

Tu avais déjà marché une bonne vingtaine de minutes quand ton oreille fut attirée par le bruit de miaulement. Curieuse, tu te mettais un peu à siffler, à appeler les petites bêtes qui produisaient ce son. Il ne te fallut pas moins de cinq bonnes minutes pour réussir à les trouver. Ils étaient là, dans un carton, sans mère et très affaiblis. Il te faisait de la peine ces petites boules de poil. Tu observais les alentours, mais, ne distinguais aucune mère à l'horizon. Doucement alors, tu glissais tes mains sous le carton et le soulevais afin de les mettre dans un coin à l'ombre, caché. « Je reviens vite ! Ne bougez pas ! » Là, tu partais subitement en courant. Tu ne pouvais pas ramener ces petites bêtes avec toi, ta mère n'aurait pas supporté d'avoir des chats à la maison, elle n'avait jamais vraiment apprécié les animaux. Cependant, si chaque jour tu pouvais aller leur rendre visite et leur donner à manger, tu le ferais. Toute impatiente, tu remuais d'un pied sur l'autre dans les transports en commun. Une fois à la maison, tu entrais sans annoncer ta présence. Tu attrapais simplement un petit carton propre, une couverture et de la nourriture. Tu en hachais la moitié et attrapais une petite pipette pour l'eau. Une fois tout ça dans les bras, tu reprenais le bus, toute excitée à l'idée de pouvoir les aider. Malheureusement, les choses allaient se passer autrement.

En arrivant, tu trouvais simplement deux garçons du club de foot tapé dans les pauvres bêtes. Sur les cinq que tu avais vues tout à l'heure, trois étaient au sol, inerte. Le quatrième servait de ballon aux deux garçons. Sous ce spectacle déplorable, tu perdis contrôle. Tu laissais ton carton tomber au sol et fonçait simplement tête baissé sur le premier gamin. Là, tu déversais tout, tout ce que tu ressentais, toute la colère. Tes petits poings cognaient encore et encore le visage du garçon maintenant coincé sous toi. En voyant ça, le second venait bien entendu aider son ami mais, l'adrénaline te permit de t'en débarrasser facilement en le poussant au sol. Tu t'acharnais sur lui, sur eux, sans aucun répit. Tu criais et pleurais, les insultants dans ta langue maternelle. Cependant, tu ne vis pas venir cette grosse pierre. Elle s'écrasa contre l'arrière de ton crâne et, tu tombas, inconsciente. Tu ne sais pas combien de temps s'écoula entre ce moment précis et ton réveil. Tu sais juste qu'une douleur vive te parcourait l'entièreté du corps. Un goût métallique et désagréable coulait dans ta bouche. Péniblement, un oeil encore fermé, tu te hissais sur tes pieds. C'est là que tu vis le massacre, les corps de ces pauvres chatons, jonchant le sol, inerte.

chapitre three Par chance, ce soir-là, le cinquième petit chaton fut retrouvé en vie, bien qu'amoché, tout comme toi. En rentrant à la maison avec le carton, ta mère te conduisit directement à l'hôpital. La pierre que tu t'étais prise en pleine tête t'avait fait une belle plaie. Voilà, tu te retrouvais avec une magnifique cicatrice à l'arrière du crâne. Pourtant ce soir-là, ce ne fut pas pour la douleur ressentie à l'arrière du crâne que tu pleuras, non. Tu pleurais en priant pour que ton petit chaton s'en sorte et, ce fut le cas, à la plus grande surprise de tous. « Toi, tu t'appelleras Warrior. » avais-tu murmuré quand ta mère avait demandé comment tu souhaitais l'appeler. Oui, elle avait accepté que tu puisses le garder. Cependant, avec tout ce qui s'était passé et, les voyages incessants de ton papa, ta mère prenait la décision, trois ans plus tard, de quitter le pays, en ta compagnie. Tu quittais tes racines, tes origines pour peut-être un avenir meilleur.

Warrior t'avait heureusement suivi durant le voyage. Hors de question que tu laisses ta petite boule de poil seul. Tu entrais alors dans le pays qu'est la Bulgarie, dans une petite maison située sur le bord de la plage. La vraie vie commençait pour toi, celle où tu voyais enfin plus souvent ton père. Anniversaire, fête, parfois même des semaines entières. Tu n'en croyais pas tes yeux, tu étais heureuse, pleinement heureuse. Ta mère avait même considérablement réduit sa consommation d'alcool. « Tu vois Warrior, tout s'arrange ! » disais-tu en tenant ton gros chat à bout de bras. Cependant, une bonne nouvelle venue, une mauvaise allait l'accompagner de près.

Cela faisait déjà un moment qu'en mangeant certains féculent, une douleur se manifestait dans ton estomac, une douleur parfois si violente que tu en vomissais quasiment automatiquement ce que tu mangeais. Alertée par les vomissements qui ne s'arrêtaient parfois pas, ta mère prit la décision de t'emmener à l'hôpital et, le verdict tomba : tu étais intolérante au gluten. Subitement, la liste des bonnes choses à manger se réduit considérablement. Pourtant, cette petite maladie te permit de prendre un tournant dans tes choix de nourriture. Depuis ce qui s'était passé il y a trois ans sur ce port, tu mangeais beaucoup moins de viande, voir certains moins, plus du tout. Alors, le choix pour toi fut assez clair : « Maman, je veux être végétarienne. »


chapitre four Cinq ans après votre premier déménagement, vous voilà à nouveau parti pour une nouvelle destination. Le travail de ton père avait une fois de plus évolué, il s'éloignait à nouveau de toi et, ta mère comprenait bien que tu ne supporterais pas ça une fois de plus. Warrior t'avait malheureusement quitté quelques semaines auparavant alors, ne plus voir ton père serait un coup de plus dont tu ne pourrais te relever. Bagage fait, tu disais au revoir au fantôme de Warrior avant de monter dans la voiture.

Cela faisait maintenant presque neuf ans que tu avais posés pieds sur le sol australien. Après plusieurs années à parler espagnol puis d'autres à parler bulgare, tu n'avais eu aucun mal à t'habituer à l'anglais. Bon, l'accent que tu avais était assez pitoyable, certes mais, tu te débrouillais bien pour une latino. Tu avais posé peu à peu tes marques dans la ville. Encore trop sensible pour avoir un "vrai" animal de compagnie, tu avais opté pour deux petites souris blanches. D'ailleurs, celle-ci, tu les avais recueillis lors d'une manifestation contre le traitement exercé sur les animaux dans les laboratoires. Elles étaient là, enfermée dans une cage et complètement apeuré. À croire qu'une force plus puissante te mettait toujours sur le chemin d'animaux en danger. Combien de fois tu avais récupéré des animaux qui vagabondaient dans ta rue, blessée ou affamé. Les êtres humains pouvaient réellement être d'une cruauté sans nom. Cela était si... désolant.

Cependant, en dehors des animaux, tu avais bien entendu d'autres activités. Il y avait déjà les cours que tu suivais dans la prestigieuse université de Queensland. Ainsi que ton petit boulot dans le cinéma proche de ton quartier. Il y avait les amis aussi. Bien que tu avais parfois un peu de mal à t'en faire, du moins des amis de ton âge. Beaucoup étaient un peu fous et complètement con. Heureusement qu'il y avait un homme qui te changeait les idées. Il était prof à l'université de Queensland, prof de sport. Souvent, tu allais lui rendre visite entre deux cours sur le terrain de foot ou bien dans le gymnase. Adorant le sport, vous vous compreniez assez bien sûr ce sujet et puis, souvent, il avait ce petit don pour te faire rire ou râler. Surtout râler en fait. Tu étais même certaine qu'il prenait un malin plaisir à le faire. En tout cas, ta vie était plutôt paisible et calme. Ce qui, souvent, dans ta vie, n'avait jamais rien présagé de bon.



Dernière édition par Robin Sarka le Ven 17 Nov - 17:30, édité 2 fois
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mar 14 Nov - 17:24
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fichette :cc:
Merci pour ton inscription :hrt: N'hésite pas à communiquer avec un membre du staff si tu en a besoin
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mar 14 Nov - 17:49
@Arcadio Costigan : Merci beaucoup :mimi: :mimi:
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mar 14 Nov - 18:16
Bienvenue parmi nous :hug:
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mar 14 Nov - 20:34
Bienvenue sur BB
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mar 14 Nov - 22:27
Je connais pas ton avatar mais elle est magnifique :jm:
Bienvenuuue ici ma belle :kkeurk:
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mar 14 Nov - 22:56
@Eldon Browning @Letha Nightingale : Merci les lapins
@Gabriela Kostas : Camila Je l'aime tellement dans Riverdale :amen:
Merci ma belle :sad:
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mer 15 Nov - 0:04
Bienvenue sur bb.
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Mer 15 Nov - 12:21
l’histoire est touchante, hâte de voir la suite.
bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche, :coeur: si tu as des questions n'hésite pas. I love you  
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Jeu 16 Nov - 18:12
bienvenue sur bb :white:
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Jeu 16 Nov - 18:15
le pseudo et puis le choix d'avatar :sad: je connaissais pas la miss mais elle est bien jolie :hug:
l'histoire de ta belle est tellement touchante
bienvenue sur banana bender, bienvenue chez les fous :banana:
bon courage et bonne rédaction pour la suite de ta fiche
si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésites pas :**:
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Jeu 16 Nov - 18:36
qu'elle est belle + le pseudo :jm:
bienvenue parmi nous :hug:
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Jeu 16 Nov - 20:00
Quelle histoire si joliement écrite Bienvenue ici :coeur:
Invité

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Jeu 16 Nov - 21:58
TOUAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Je pensais pas que craquerais ma Lindouille :inlove:
Tu me vends toujours autant de rêve en tout cas, réserve-moi un lien de la mort qui tue toussa :baveuh: :little:
Bienvenue en tout cas :kkeur:
Je t'aime d'amour :hug:

Contenu sponsorisé

Sujet Re: Remember why you started. (robin)
Remember why you started. (robin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Terminé] Robin des bois ? Non...
» Rp avec Robin ?
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-+
Sauter vers: